Publié par Laisser un commentaire

Ai-je raison d’exister professionnellement ?

Non, sérieusement, je me questionne! Est-ce que mon existence professionnelle fait réellement une différence dans le milieu du conditionnement physique? Bon, vous comprendrez que la question ratisse plus large que ma simple personne et qu’elle vise l’ensemble de la profession des kinésiologues (question que je me fasse encore plus d’amis (es)…).

Je me questionne sur l’utilité du kinésiologue dans notre société et sur l’acharnement à atteindre un statut reconnu de professionnel de la santé qui caractérise cette discipline. Petite précision : je ne me questionne pas sur les besoins de la population en matière d’activité physique, mais plutôt sur la capacité spécifique, unique et propre au kinésiologue d’y répondre. Bon, chaque kinésiologue vous dira fièrement qu’il ou elle est un professionnel de l’activité physique, qu’il ou elle a suivi des cours, qu’il ou elle bénéficie d’une formation qui lui permet d’intervenir avec une clientèle variée afin de répondre à leurs besoins. Merci pour le discours digne d’une assemblée de scouts, mais, outre les paroles, le diplôme et l’accréditation à un syndicat professionnel qu’en est-il réellement? Parce que tout bon vendeur de voitures usagées vous dira que l’ancien propriétaire de la voiture convoitée était un curé ou une bonne sœur… Amen.

Voyez-vous, j’entraîne des gens depuis plus de 15 ans, du sédentaire qui décide de quitter son salon pour s’aventurer sur les avenues de l’activité physique à l’athlète de niveau national. Pour chacun, je suis inévitablement accablé de la même question : est-ce que ma formation et mon expérience me permettent de développer leur plein potentiel? Et si Joe Jambon ou Tom Pec avait mieux réussi que moi à pleinement exploiter le potentiel de ces personnes? Ouch! Après un baccalauréat, une maîtrise et un doctorat, se faire damer le pion par une formation de garage y’ a de quoi pleurer (surtout au niveau financier, croyez-moi…). Mais, sans blague, si Joe Jambon réussissait mieux que notre preux et fier kinésiologue? Je sais que mon nombre d’amis (es) sur Facebook va probablement écoper et qu’à la lecture de ces lignes, la fibre kinésiologiques de plusieurs confrères et consœurs va vibrer avec frénésie, mais je me dois de poser la question et d’exiger une réponse. Une réponse scientifique il va sans dire…

Je m’adresse ici aux kinésiologues : vous êtes-vous demandé si votre travail démontrait plus de résultats que celui de Joe Jambon? Bon, d’accord vous pouvez nommer le sartorius et parler de l’onde P ou du nœud sinusoïdal, mais, est-ce que votre travail donne plus de résultats que n’importe quel quidam qui traine dans les gyms? Est-ce que n’importe quel coach de vie pourrait faire mieux que vous ?

Comme certains le savent, j’entraîne des athlètes féminins en fitness et en figure (pour info, quelques sites en ordre de préférence question de faire de la plogue pour d’autres : www.idfa.ca, www.ufeshows.comwww.fcpaq.com) et rares sont les entraîneurs de ce milieu qui possèdent un bagage académique. Je dirais même plus, rares sont les entraîneurs qui possèdent un bagage académique et qui réussissent et/ou font de l’argent dans ce domaine. La majorité de ces entraîneurs possède des diplômes de fin de semaine allant de la certification en entraînement à la formation en naturopathie sur Internet. Pourtant, plusieurs athlètes réussissent à performer et à atteindre des objectifs très difficiles. Bon, j’entends au loin les kinésiologues hurler de rage en soulignant que tous ces athlètes sont dopés à l’os et que ça n’a rien à voir avec le talent ou compétences de l’entraîneur. Et vous me direz que les athlètes olympiques qui se dopent, ce sont des kinésiologues qui les entraînent ou des Joe Jambon de gyms de sous-sol? Même en excluant les produits dopants, il faut amèrement avouer qu’il y a des résultats qui s’obtiennent sans la présence d’un kinésiologue. Ce qui m’amène sur la piste de la réponse scientifique…

Est-ce que quelqu’un peut démontrer à l’aide de données vérifiables que le travail d’un kinésiologue présente des avantages sur le travail de notre ami Joe Jambon ou pire encore, sur les résultats obtenus par quelqu’un qui s’entraîne seul en se basant sur ses connaissances (généralement tirées du 7 jours ou de La Semaine)? Pas d’histoire de cas, mais plutôt des données comparatives du genre : 25 personnes désirant perdre du poids ont été entraînées pendant 12 semaines par une équipe de kinésiologues, 25 personnes désirant perdre du poids ont été entraînées par une équipe de Joe Jambons et 25 personnes désirant perdre du poids se sont entraînées seuls en lisant le 7 jours ou La Semaine. Quel groupe réussi le mieux? Et vlan! Donnez-moi des résultats, s.v.p.! La plupart des kinésiologues à qui j’ai suggéré la chose n’étaient pas très chaud à l’idée alors que la plupart des Joe Jambons me demandaient « de quant est-ce que ça commence s’t’affaire là que j’te montre ça! ».

Et si la Fédération des Kinésiologues (www.kinesiologue.com ) se penchait sur la chose et complétait un tel projet? Si effectivement les kinésiologues sont supérieurs, les résultats devraient fournir des arguments de poids dans leur combat pour obtenir leur ordre professionnel. Je crois également que cela permettrait de mieux définir et surtout d’exposer davantage le rôle du kinésiologue dans notre société. Moi, je lance l’idée comme ça…

Pour ma part (c’est mon blogue alors j’ai le droit d’avoir le dernier mot), je pense que je m’en dire assez bien et que les résultats que j’arrive à générer sont le résultat d’une étroite collaboration entre mes compétences, mes connaissances et bien évidemment la personne entraînée… Mais, il faut que j’avoue que je suis sérieusement agacé par tous ces coachs de vie, ces entraîneurs certifiés, et tous les pseudo spécialistes qui s’improvisent, de bonne foi, comme des vrais connaisseurs de l’entraînement. Pourquoi suis-je agacé? Parce que je me dis que je commence à peine à comprendre l’entraînement et que ça ma pris un temps fou d’étude et une somme encore plus folle de bidous pour réaliser que je ne m’y connaissais pas tant que ça. Alors qu’eux, ils semblent être sûr de tout et d’avoir la science infuse.  Avoir su…

En terminant, il est bien évident qu’il existe des Joe Jambon qui font un excellent travail et des kinésiologues qui en font du mauvais (et inversement). Alors, ne m’en voulez pas trop si je me questionne tout en tirant quelques pointes…

{{ reviewsOverall }} / 5 Utilisateurs (0 votes)
Pertinence0
Nouveauté0
Qualité0
Ce qu'ils ont dit Laisser votre commentaire
Order by:

Be the first to leave a review.

User AvatarUser Avatar
Vérifé
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Show more
{{ pageNumber+1 }}
Laisser votre commentaire

Laisser un commentaire