Publié par

Carnitine, efficace ou non pour la perte de poids?

La carnitine, vous connaissez? Il s’agit d’un supplément nutritionnel principalement utilisé dans un contexte de perte de poids. La plupart des manufacturiers du produit clament haut et fort que le produit permet de perdre du poids en favorisant l’oxydation des lipides. Est-ce que ça marche? Qu’est-ce que la carnitine?

La carnitine est un acide aminé conditionnellement essentiel qui est impliqué dans le transport de certains acides gras dans les mitochondries, ces petites usines à transformation d’énergie qui nous donnent la vie. Nous en produisons naturellement dans les reins et le foie. De façon un peu plus pointue, la carnitine est utilisée pour former 2 transporteurs (carnitine-palmitoyle-transférase I & II) qui permettent aux acides gras à chaînes longues de passer à travers la membrane interne des mitochondries. On retrouve différentes formes de carnitine (-carnitine, lévocarnitine injectables et propionyl-L-carnitine), mais la plus utilisée en supplément est la L-Carnitine. Cette dernière a été identifiée pour la première fois en 1905 dans le muscle par 2 chercheurs russes qui ont nommé la substance à partir du mot latin carnis (chair ou viande). On retrouve la carnitine dans de nombreux aliments en quantités variables, comme en fait foi le tableau 1.

[fusion_builder_container hundred_percent=”yes” overflow=”visible”][fusion_builder_row][fusion_builder_column type=”1_1″ background_position=”left top” background_color=”” border_size=”” border_color=”” border_style=”solid” spacing=”yes” background_image=”” background_repeat=”no-repeat” padding=”” margin_top=”0px” margin_bottom=”0px” class=”” id=”” animation_type=”” animation_speed=”0.3″ animation_direction=”left” hide_on_mobile=”no” center_content=”no” min_height=”none”]

Tableau 1: Sources alimentaires de carnitine
Tableau 1: Sources alimentaires de carnitine

Il est vrai qu’en présence de conditions médicales particulières, la supplémentation en carnitine permet l’oxydation des lipides de façon significative. Chez certaines personnes, on observe une déficience en carnitine suite à une incapacité de l’organisme à produire naturellement la carnitine à partir d’un autre acide aminé, la lysine. Les individus présentant ce type de pathologie démontrent habituellement des symptômes de faiblesse musculaire importante, une faible tolérance à l’effort et une accumulation importante d’acides gras dans le muscle causée par une incapacité à les utiliser convenablement. L’incidence de ce type de pathologie varie selon les pays, mais on rapporte habituellement des valeurs de 1 cas par 30 000 ou 100 000 naissances. Certains médicaments peuvent également réduire les concentrations de carnitine dans l’organisme (Depakene, Dilantin).

Plusieurs études ont été menées afin d’établir si la supplémentation en carnitine chez des participants ne présentant pas ce type de condition pouvait avoir un effet sur la perte de poids et plus particulièrement, sur l’utilisation des lipides. De l’ensemble de ces publications, il est difficile de conclure à des effets positifs ou à une absence d’effet. Chose certaine, lorsque nous sommes en présence de résultats de ce genre, il est peu probable que la carnitine démontre des effets importants sur la perte de poids. Chez les personnes ayant des apports nutritionnels en carnitine suffisants et aucune limitation dans la synthèse intrinsèque de cet acide aminé, il serait surprenant que la supplémentation puisse augmenter la présence des transporteurs précédemment mentionnés et stimule l’oxydation des lipides. Il est également important de comprendre qu’il existe de nombreux facteurs limitant dans l’utilisation des lipides pour libérer de l’énergie et que le transport au-delà de la membrane de la mitochondrie arrive bien loin dans la liste. Il devient donc extrêmement réducteur de croire que le simple ajout d’un supplément de carnitine dans le métabolisme complexe de l’oxydation des lipides pourrait soudainement renverser l’obésité. Bref, si ça marche, les effets seront minimes et ne remplaceront en aucun cas le recours à un déséquilibre énergétique pour stimuler l’oxydation des lipides et permettre la perte de poids.

Cependant, la carnitine pourrait s’avérer utile dans un tout autre contexte. Des chercheurs ont observé des résultats intéressants relatifs à la récupération musculaire post entraînement. La supplémentation en carnitine permettrait d’atténuer les effets hypoxiques de l’entraînement à haute intensité. Lorsque nous réalisons des efforts à très haute intensité, on observe une diminution des concentrations d’oxygène au niveau des cellules musculaires (effets hypoxiques ci-haut mentionné). Cette diminution en oxygène entraîne une cascade de réactions qui font partie du processus de dommage musculaire. En diminuant la carence en oxygène à l’aide d’une supplémentation en carnitine, tout en maintenant le même effort, il serait possible d’atténuer les besoins en récupération post entraînement.

Il est important toutefois de bien comprendre ce phénomène avant de commencer à songer à supplémenter ses entraînements à l’aide de la carnitine. En effet, la présence d’un milieu hypoxique stimule les mécanismes qui sous-tendent l’hypertrophie musculaire. En diminuant l’impact hypoxique, il ne serait pas surprenant d’observer une réponse hypertrophique moins importante. Par contre, en présence d’entraînement ciblant d’autres qualités physiologiques comme la puissance ou la force musculaire, il pourrait être intéressant d’y avoir recours afin d’être en mesure d’augmenter la fréquence des entraînements.

En terminant, les doses maximales recommandées en carnitine sont de 2000mg par jour bien que très peu d’études ne se soient penchées sur le sujet.

 Références

1.            Brandsch C, Eder K. Effect of L-carnitine on weight loss and body composition of rats fed a hypocaloric diet. Annals of nutrition & metabolism. 2002;46(5):205-210.

2.            Busquets S, Serpe R, Toledo M, et al. L-Carnitine: an adequate supplement for a multi-targeted anti-wasting therapy in cancer. Clinical nutrition. Dec 2012;31(6):889-895.

3.            Center SA, Warner KL, Randolph JF, Sunvold GD, Vickers JR. Influence of dietary supplementation with (L)-carnitine on metabolic rate, fatty acid oxidation, body condition, and weight loss in overweight cats. American journal of veterinary research. Jul 2012;73(7):1002-1015.

4.            Cruciani RA, Zhang JJ, Manola J, Cella D, Ansari B, Fisch MJ. L-carnitine supplementation for the management of fatigue in patients with cancer: an eastern cooperative oncology group phase III, randomized, double-blind, placebo-controlled trial. Journal of clinical oncology : official journal of the American Society of Clinical Oncology. Nov 1 2012;30(31):3864-3869.

5.            Elmslie JL, Porter RJ, Joyce PR, Hunt PJ, Mann JI. Carnitine does not improve weight loss outcomes in valproate-treated bipolar patients consuming an energy-restricted, low-fat diet. Bipolar disorders. Oct 2006;8(5 Pt 1):503-507.

6.            Hathcock JN, Shao A. Risk assessment for carnitine. Regulatory toxicology and pharmacology : RTP. Oct 2006;46(1):23-28.

7.            Heinonen OJ. Carnitine and physical exercise. Sports medicine. Aug 1996;22(2):109-132.

8.            Huang A, Owen K. Role of supplementary L-carnitine in exercise and exercise recovery. Medicine and sport science. 2012;59:135-142.

9.            Ibrahim WH, Bailey N, Sunvold GD, Bruckner GG. Effects of carnitine and taurine on fatty acid metabolism and lipid accumulation in the liver of cats during weight gain and weight loss. American journal of veterinary research. Oct 2003;64(10):1265-1277.

10.          Karlic H, Lohninger A. Supplementation of L-carnitine in athletes: does it make sense? Nutrition. Jul-Aug 2004;20(7-8):709-715.

11.          Magoulas PL, El-Hattab AW. Systemic primary carnitine deficiency: an overview of clinical manifestations, diagnosis, and management. Orphanet journal of rare diseases. 2012;7:68.

12.          Melton SA, Keenan MJ, Stanciu CE, et al. L-carnitine supplementation does not promote weight loss in ovariectomized rats despite endurance exercise. International journal for vitamin and nutrition research. Internationale Zeitschrift fur Vitamin- und Ernahrungsforschung. Journal international de vitaminologie et de nutrition. Mar 2005;75(2):156-160.

13.          Neal EG, Zupec-Kania B, Pfeifer HH. Carnitine, nutritional supplementation and discontinuation of ketogenic diet therapies. Epilepsy research. Jul 2012;100(3):267-271.

14.          Pekala J, Patkowska-Sokola B, Bodkowski R, et al. L-carnitine–metabolic functions and meaning in humans life. Current drug metabolism. Sep 2011;12(7):667-678.

15.          Reuter SE, Evans AM. What is the value of l-carnitine level determination for carnitine supplementation in hemodialysis patients? Hemodialysis international. International Symposium on Home Hemodialysis. Jan 29 2013.

16.          Saldanha Aoki M, Rodriguez Amaral Almeida AL, Navarro F, Bicudo Pereira Costa-Rosa LF, Pereira Bacurau RF. Carnitine supplementation fails to maximize fat mass loss induced by endurance training in rats. Annals of nutrition & metabolism. 2004;48(2):90-94.

17.          Villani RG, Gannon J, Self M, Rich PA. L-Carnitine supplementation combined with aerobic training does not promote weight loss in moderately obese women. International journal of sport nutrition and exercise metabolism. Jun 2000;10(2):199-207.

18.          Wasserstein AG. L-carnitine supplementation in dialysis: treatment in quest of disease. Seminars in dialysis. Jan 2013;26(1):11-15.[/fusion_builder_column][/fusion_builder_row][/fusion_builder_container]

{{ reviewsOverall }} / 5 Utilisateurs (0 votes)
Pertinence0
Nouveauté0
Qualité0
Ce qu'ils ont dit Laisser votre commentaire
Order by:

Be the first to leave a review.

User AvatarUser Avatar
Vérifé
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Show more
{{ pageNumber+1 }}
Laisser votre commentaire