Publié par

De vilain petit canard à cygne majestueux

Les concours de transformations physiques jouissent d’une popularité grandissante. Que cela soit à la télévision ou bien au centre de conditionnement physique du quartier, on retrouve presque toujours ce type de promotion ou d’événement. Il m’est difficile de ne pas faire le parallèle entre ce genre d’intervention et la préparation pour des athlètes de fitness.

Certes, il y a des similitudes, mais pas nécessairement où l’on pourrait le croire. Les concours de transformations physiques visent un changement important de la composition corporelle. On veut des diminutions importantes de masse grasse et une augmentation significative de la masse musculaire. On veut une différence visuellement spectaculaire entre la photo initiale et la photo finale. Pour y arriver, on effectue des changements importants au niveau de l’entraînement et de la nutrition. L’imposition de ces changements induit une métamorphose corporelle, le vilain petit canard se change en magnifique cygne. C’est exactement comme une athlète en fitness qui passe d’un physique anonyme à un physique de déesse lors de la compétition. Peut-être pour certains/certaines, mais pas forcément pour toutes…

Le risque quand on impose des changements importants est que l’adaptation soit éphémère et qu’en réalité, la composition corporelle n’est qu’un passage trop bref dans un costume svelte et athlétique. On se rapproche plus de Cendrillon que du vilain petit canard. Lorsque l’on impose des changements sur une période de temps prédéterminée dans le but de gagner un prix, les changements prennent racine dans l’obtention du prix et non dans le changement d’habitudes de vie. Le corps sublime, transformé et embelli sert à recevoir un prix. Lorsque l’on développe une athlète de fitness, on tente d’insuffler un nouveau mode de vie dont la conséquence donne une composition corporelle optimale et non l’inverse. Le prix, ce n’est pas de gagner un podium, c’est de constater que les changements apportés nous permettent de devenir meilleures tant sur le plan physique que sur le plan psychologique. Ce n’est pas une course, un sprint effréné vers la victoire, mais plutôt une longue épopée remplie d’aventures.

Le point culminant des concours de transformations physiques, les prix, la pression sur les participants (et les entraîneurs) pour modifier leur composition corporelle afin de donner le cachet « spectaculaire » tant souhaité, font en sorte que la fin vient à en justifier les moyens. Ici, nous avons une similitude inattendue entre ces concours et l’univers du fitness. Le dopage et la tricherie. La présence de prix alléchants et la pression pour la réussite peuvent facilement réduire les inhibitions et les craintes face à l’utilisation de certains produits. Et comme, contrairement au milieu des compétitions de fitness, il n’y a pas de test antidopage…

En vendant du rêve, on flirte avec le cauchemar. En mettant l’emphase sur les changements de composition corporelle (parfois à tout prix), on pousse des individus souvent déjà fragilisés par la vie vers des comportements extrêmes. Vous me direz que certains concours misent sur des changements sains d’habitudes de vie? Alors pourquoi le seul facteur de réussite réside dans les changements de composition corporelle? Pourquoi pas une mesure de l’activité physique? Une mesure du sommeil? Une mesure de l’estime de soi? Une mesure de la perception de l’image corporelle? Une mesure de la qualité des apports nutritionnels? Un examen sur les connaissances en hygiène de vie? Non, parce que l’on veut voir des gens mal en point physiquement se métamorphoser en adonis modernes.

La principale difficulté dans la saine gestion du poids n’est pas d’en perdre, mais bien de changer son mode de vie pour que le reflet soit un changement de composition corporelle durable. Un risque connu des concours de transformations physiques est la reprise catastrophique du poids une fois l’événement terminé. Mais, n’est-ce pas la même chose pour les athlètes de fitness une fois la compétition terminée? Pas tout à fait. Mes athlètes de fitness aspirent à adopter un mode de vie leur permettant d’atteindre une composition corporelle optimale à l’année et ainsi pouvoir s’améliorer d’une année à l’autre tout en appréciant le processus de changement qui s’opère. La compétition n’est pas une finalité, mais une étape dans le processus de métamorphose physique et psychologique.

Non, la réussite ne se quantifie pas en masse grasse ou en masse maigre, mais il est possible de la contempler dans le regard de ceux qui ont été inspirés par son passage.

{{ reviewsOverall }} / 5 Utilisateurs (0 votes)
Pertinence0
Nouveauté0
Qualité0
Ce qu'ils ont dit Laisser votre commentaire
Order by:

Be the first to leave a review.

User AvatarUser Avatar
Vérifé
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Show more
{{ pageNumber+1 }}
Laisser votre commentaire