Publié par Laisser un commentaire

Dr Kin vs Dr Protéines: Le round ultime!

C’est en étant confronté à la dure réalité de ne posséder qu’un seul téléviseur et d’être devant l’obligation matrimoniale d’écouter Occupation Double que je me suis décidé à rédiger mon dernier billet relatant mon affrontement avec le Dr Protéines. Question de finir en beauté, j’aurais pu vous assommer de statistiques et de références scientifiques, mais, j’ai plutôt opté pour mettre à profit mes ressources afin de tenter d’élucider l’impact réel d’une diète protéinée hypocalorique.   

 J’ai soumis 3 heureuses élues à ce type de régime en mesurant leur composition corporelle (mesures anthropométriques pour ceux qui posaient la question) et leur niveau d’activité physique (par accélérométrie, minute par minute) avant et après 1 semaine de diète. Bon, je n’y suis pas allé aussi fort que le vrai programme, en moyenne, les participantes ont été soumises à une diète leur procurant ~1300 kcal dont ~45 % provenait d’un apport en protéine. Pour ceux et celles qui vont critiquer en disant qu’il n’y avait pas assez de protéines, sachez avant de vous acharner sur mon sort que les filles consommaient en moyenne 2.5g de protéines par kg de poids, soit une quantité théoriquement amplement suffisante pour avoir un effet sur la satiété et sur la masse musculaire.   

 Ouvrez la parenthèse. Un gros merci à Évelyne DeBlock pour l’élaboration des plans nutritionnels, tâche ardue s’il en fut une. J’avais en effet beaucoup de contraintes et de caprices et les nutritionnistes n’aiment généralement pas concevoir des plans alimentaires tributaires de diètes protéinées hypocaloriques… Pourquoi avoir recours à une nutritionniste plutôt qu’un centre du Dr Protéines me direz-vous? Parce que les centres que j’ai contactés tenaient à ce que je paye pour tous; produits, etc. Je fus donc contraint d’exploiter de façon inexcusable une nutritionniste. Fermez la parenthèse.   

 Alors, que s’est-il passé? Est-ce que mon modèle mathématique présenté dans le dernier billet tient la route?   

Le tableau 1 présente les valeurs de composition corporelle et de dépense énergétique initiale et après 1 semaine. Nos 3 heureuses participantes débordantes d’enthousiasme ont effectivement perdu du poids pendant la semaine :   

 – Perte moyenne de 1.2 kg soit 2 % du poids initial   

 – Perte moyenne de 0.6 kg de gras soit 7 % de la masse grasse initiale   

 – Perte moyenne de 0.7 kg de muscle soit 3 % de la masse musculaire initiale   

 J’avais prédit 1.5 kg de poids, dont 0.8 kg de gras et 0.7 kg de muscle. Pas pire pour quelqu’un qui se fait reprocher de fabuler dans un univers de chiffres loin de la réalité. Donc, mon modèle semble tenir la route. Pour ceux et celles qui s’inquiètent et s’insurgent en soulignant que les apports caloriques étaient plus importants pour les participantes que ce qui était indiqué dans mon modèle. Je m’y attendais et je répondrai à ces accusations vaines que le niveau d’activité physique des participantes était supérieur à celui dans le modèle. Donc, plus de calories dans la diète, mais plus de calories associées à l’activité physique. Le compte est bon, continuons.   

 Attardons-nous avec plus de minutie à l’activité physique. J’avais prédit une diminution de 20 % de la dépense énergétique associée à l’activité physique et nos participantes ont subi une diminution de 19 % en passant de 1307 kcal par jour à 1064 kcal par jour pour cumuler une perte de 54 min par jour. Cette diminution du niveau d’activité physique n’a pas été causée par une réduction de l’activité physique volontaire (entraînement), mais plutôt par une diminution de l’activité physique au quotidien. Elles bougeaient autant à l’entraînement, mais elles bougeaient moins dans leur quotidien, et ce, malgré une consigne claire de tenter de maintenir ou d’augmenter leur niveau d’activité physique.   

 Voilà une redoutable combinaison droite gauche au menton du Dr Protéines. Je confirme ce qu’on retrouve dans la littérature : les diètes protéinées hypocaloriques entraînent une diminution de l’activité physique. Voilà le talon d’Achille de la méthode de perte de poids du Dr Protéines. La perte de poids est bien réelle et mes chiffres la confirment cependant, l’impact d’une réduction du niveau d’activité physique quotidien est un problème majeur. Majeur parce qu’il ne s’agit pas de l’activité physique réalisée au gym, mais plutôt celle du quotidien, celle dont on ne se soucis pas et dont nous n’avons pas vraiment conscience. Pourquoi est-ce si important? Parce que cette réduction va inévitablement modifier le comportement et les habitudes de vie. On va subtilement s’habituer à bouger moins dans notre quotidien. Et lorsque l’on va réintroduire une alimentation dite « normale », rien n’indique que ces habitudes moins actives vont disparaître pour faire place à un mode de vie actif. Et vive la reprise de poids.   

 Comment expliquer les « succès story » du Dr Protéines? Probablement parce qu’il s’agit de gens très sédentaires dont l’activité physique ne peut pas vraiment descendre davantage et qui, lorsque soumis à une sévère restriction calorique vont perdre du poids sans voir leur quotidien trop perturbé. Heureux de leur perte de poids, ces gens décident d’entreprendre une nouvelle vie qui incorpore beaucoup d’activité physique. Ce n’est pas un scénario impossible, mais définitivement peu probable. Ce qui risque d’arriver dans la grande majorité des cas, c’est une perte de poids, gras et muscle, et une diminution marquée du niveau d’activité physique quotidien suivit d’une reprise de poids à moyen terme caractérisée par une large proportion de gras et une faible quantité de muscle. Une personne avec sensiblement le même poids qu’avant la diète, mais avec plus de gras et moins de muscle. Une perspective peu reluisante.   

 Je me dois de terminer en disant que je ne peux endosser une approche incompatible avec l’expression d’une des plus belles habiletés de l’être humain : l’activité physique. Je ne peux me résoudre à croire que des stratégies marketing peuvent contredire de façon fallacieuse des faits et convaincre des gens incrédules de quelconque bienfait d’une telle approche de perte de poids. Non, Dr Protéines, votre présentation ne m’a pas convaincu, vos arguments se sont encore une fois avérés trompeurs.   

 J’attends la carte de pointage de juges, mais je retourne dans mon coin les bras hauts levés…

{{ reviewsOverall }} / 5 Utilisateurs (0 votes)
Pertinence0
Nouveauté0
Qualité0
Ce qu'ils ont dit Laisser votre commentaire
Order by:

Be the first to leave a review.

User AvatarUser Avatar
Vérifé
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Show more
{{ pageNumber+1 }}
Laisser votre commentaire

Laisser un commentaire