Publié par Laisser un commentaire

Dr Kin vs Dr Protéines : Round II

Un round difficile s’annonce pour moi et surtout pour vous! Je vais tenter d’expliquer pourquoi certaines personnes réussissent à perdre du poids en suivant une diète protéinée. Je vous averti, nous allons plonger dans des notions avancées de bioénergétique alors rincez bien votre protecteur buccal et attachez vos bottines avec de la broche.

Deux éléments caractérisent les diètes protéinées :

1) Des apports nutritionnels presque exclusivement composés de protéines

2) Une restriction énergétique importante

Voyons voir les effets sur le métabolisme énergétique et sur la composition corporelle issus de ces deux caractéristiques. Dans un premier temps, nous observons une baisse progressive du glucose sanguin (environ 8-10g/h) et, en parallèle, une diminution des concentrations d’insuline. Cette dernière réduction entraîne la mise en circulation de glucose en provenance du foie (réserve ~300kcal), inhibe la synthèse du glycogène dans le foie (fini l’entreposage de sucre dans le foie) et stimule la glycogénolyse. OK, OK, je pousse un peu fort sur la terminologie, il s’agit de la dégradation du sucre par le muscle et le foie pour en utiliser l’énergie lors d’activités physiques par exemple. Le résultat de tout ça? Nos réserves de sucres diminuent en entraînant une perte d’eau (pour chaque g de glycogène que l’on perd, on perd 3-4g d’eau). Comme le glucose sanguin est essentiel à la vie, l’organisme met en branle des systèmes de production de glucose. À l’aide d’acides aminés comme l’alanine et la glutamine et de substrats comme le lactate (vous savez, l’acide lactique comme l’on dépeint à tord comme un déchet) et le glycérol (comme dans triglycérides, comme dans gras), le foie est en mesure de produire du glucose pour assurer la survie de l’organisme. Après 2-3 jours, les réserves de glycogène sont épuisées pour la plupart des individus et l’organisme commence à utiliser plus de gras comme source d’énergie. Donc, il est vrai que ce type de diète augmente l’oxydation du gras, c’est-à-dire favorise une perte de poids provenant du gras, et ce, de façon proportionnelle au déficit énergétique (plus grand déficit, plus de gras parti).

Jab, jab uppercut contre moi…

Mais, j’ai une bonne mâchoire alors, continuons. La baisse d’insuline entraîne également une protéolyse (décidément, j’ai sorti mon arsenal de scrabble, désolé!) qui entraîne une dégradation plus importante de la masse musculaire (les acides aminés pour faire du nouveau glucose, vous vous souvenez? Ne vous inquiétez pas, il n’y a pas de questions quizz à la fin). Ici, les études ne s’entendent pas toutes sur l’impact de l’ingestion de protéines sur la dégradation des protéines musculaires. Certaines mentionnent que même une ingestion de plus de 1.5 g de protéines par kg de poids corporel n’arrive pas à maintenir la masse musculaire en présence d’un déficit énergétique important (perte de 60-70g de protéines par jour) alors que d’autres mentionnent qu’il est possible de maintenir la masse musculaire à l’aide d’un apport d’environ 70 g de protéines par jour. Pour les besoins de l’exemple, je vais supposer une maigre perte de 10 g par jour pour essayer de plaire à tout le monde.

Cliquez pour agrandir

Question de perdre le plus de lecteurs possible et de faire radier mon blogue, je vais m’aventurer à démontrer ce qui se passe à l’aide d’un modèle mathématique qui sera loin d’être parfait, mais, qui sera en mesure de présenter ce qui se passe de façon plausible et réaliste. Nous allons prendre mon ami Jo L’insouciant en exemple et présenter ses caractéristiques dans le tableau 1.

À ce portrait, il ne manque que le coût énergétique de la digestion (thermogenèse alimentaire pour poursuivre sur ma lancée scrabblesque). Pour la déterminer, il faut que nous connaissions les apports nutritionnels de Jo L’insouciant. Le régime du Dr Protéines fournit environ 850 kcal par jour, et ce, majoritairement sous forme de protéines. Comme je n’ai pas pu mettre la main sur la composition exacte de la diète (fallait que je paye…) je vais y allez avec une supposition qui doit être très proche de la réalité et qui ne nuira pas à l’exemple. Et hop! À la demande générale, passons au tableau 2 pour décrire la diète.

Maintenant que nous avons une idée de la composition corporelle initiale de notre heureux candidat à la perte de poids ainsi que sa dépense énergétique et de ses apports nutritionnels, voyons voir ce qui se passe lorsque la diète protéinée hypocalorique commence. Nous allons inévitablement observer une modification de la composition corporelle et par le fait même, une modification du métabolisme énergétique (oui, oui, inévitable je vous dis et je vous epxliquerai pourquoi la semaine prochaine). Question de conserver la même thématique, poursuivons avec le tableau 3 qui présente ce qui se passe lors des premiers jours, puis, faute d’espace, nous passons aux jours 15 et 31 du processus de perte de poids.

Cliquez pour agrandir

Bien sûr, vous me direz que vous connaissez quelqu’un qui a perdu 8 kg par semaine pendant 4 semaines et que ce modèle ne représente pas la réalité. Laissez-moi l’opportunité de riposter. En aucun cas ce modèle ne peut se porter garant d’être à 100 % représentatif, mais, néanmoins, il s’appuie sur des données établies et reconnues. Certaines différentes entre une réalité X et ce modèle peuvent s’expliquer par une perte plus importante de masse maigre, plus précisément de la masse musculaire et/ou par une moins grande diminution du niveau d’activité physique quotidien (inutile de répéter que l’activité physique ne se résume pas à ce qui se passe au gym, n’est-ce pas?) et une perte un peu plus importante en masse grasse.

Bref, qu’est-ce qui se passe chez notre ami Jo L’insouciant? Dès les premiers jours, il y a une perte en eau et en glycogène qui explique presque la totalité de la perte de poids initiale. Les jours subséquents sont caractérisés par une perte plus importante de masse grasse et un début de protéolyse (je ne pouvais m’empêche de ploguer le mot à nouveau) plus important afin de fournir des acides aminés en provenance du muscle pour former du nouveau glucose sanguin. Veuillez noter que je n’ai pas employé le terme gluconéogenèse pour identifier ce processus dans le but unique de vous épargner et de me garder quelques armes au scrabble. Afin de donner toutes les chances au Dr Protéines (que voulez-vous, je suis comme ça!), mon modèle n’a pas tenu compte de la contribution des glucides ingérés (10% des kcal ingérés) et j’ai appliqué la totalité du déficit énergétique à la masse grasse. C’est comme si je me battais avec une main attachée dans le dos.

Cliquez pour agrandir

Après 31 jours, notre ami Jo L’insouciant n’est plus le même homme :

– Perte de 7.1 kg (allez, on l’applaudit!)

– Perte de 3.7 kg de gras (on se lève et on applaudit)

– Perte de 3.4 kg de masse maigre (on s’assoit en silence…)

Son métabolisme énergétique a également changé :

– Diminution de 32.6 % du métabolisme de repos

– Diminution de 15.9 % de l’activité physique

– Diminution totale de la dépense énergétique de 26.4 %

Pour compléter ce second round âprement disputé, force est d’admettre que les diètes protéinées permettent de perdre du poids et pas seulement du muscle et de l’eau comme ses détracteurs le laissent trop souvent croire. Oui, il y a également une perte de gras. Cependant, avant de vous ruer vers la succursale la plus proche du Dr Protéines, laissez-moi tenter de faire un« comeback » au troisième et dernier round (je n’ai pas encore été mis KO).

En attendant ce round, voici quelques références :

Hoffer, LJ, Metabolic consequences of starvation, in Modern nutrition in health and disease, M.E. Shils, et al., Editors. Lippincott, Williams & Wilkins. 1999. p. 645.

Henriksson, J, Energy metabolism in muscle: Its possible role in the adaptation to energy deficiency, in Energy metabolism: Tissue determinants and cellular corollaries, J.M. Kinney and H.N. Tucker, Editors. Raven Press: Neww York. 1991. p. 345.

{{ reviewsOverall }} / 5 Utilisateurs (0 votes)
Pertinence0
Nouveauté0
Qualité0
Ce qu'ils ont dit Laisser votre commentaire
Order by:

Be the first to leave a review.

User AvatarUser Avatar
Vérifé
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Show more
{{ pageNumber+1 }}
Laisser votre commentaire

Laisser un commentaire