Publié par

Vos objectifs sont-ils en train de vous tuer ?

Vous vous entraînez avec acharnement, vous suivez une diète stricte, votre corps transpire la discipline, vous désirez atteindre vos objectifs et vous mettrez tout en œuvre pour y arriver. La fierté inonde vos actions, vous portez la tête haute à l’entraînement et vous êtes en compétition avec vous ou encore avec d’autres.

Vous vous considérez comme un athlète, un vrai, un pur-sang. Votre vie tourne autour de l’atteinte de vos objectifs. Arrêtez-vous quelques instants, prenez une pause, respirez et lisez ce qui suit.

Et si vos objectifs vous menaient à votre perte?

L’avènement des réseaux sociaux fait en sorte que nous avons, parfois bien malgré notre volonté, un accès quasi constant au quotidien de certaines personnes. On partage des pensées, des citations inspirantes, des photos de nos repas, on se félicite de nos nouveaux records personnels, etc. Cette exposition quotidienne m’amène à une réflexion sur le bien-fondé de l’entraînement et de la détermination d’objectifs, plus particulièrement dans le domaine du fitness.

Le sport d’élite n’a rien d’équilibré, il s’agit de pousser la machine humaine à dépasser ses limites, ce qui est, par définition, un déséquilibre en soi. Le problème ne se situe pas à ce niveau, mais bien au niveau de la perception que les gens ont de cette dynamique. Nombreux sont ceux qui ressentent une certaine fébrilité à l’idée de se dépasser, toutefois, il est important de comprendre que pour atteindre la finalité, il y a un parcours qui doit l’accompagner. En réalité, le parcours est ce qui importe, car il est ce qui nous forge, ce qui nous offre l’opportunité de changer et de devenir meilleur.

En étant aveuglé par la finalité, l’objectif initialement fixé, on perd de vue le parcours et il devient beaucoup plus difficile d’incorporer ce dernier et de réellement changer. Je constate qu’il semble y avoir de plus en plus de gens aveuglés par leur objectif, obsédés par l’atteinte de leur objectif, quel qu’il soit. Et ça, ça peut devenir un problème.

Ça devient un problème lorsque…

Tes objectifs deviennent le prétexte pour justifier tes travers

Pour certaines personnes, en fitness comme dans d’autres sports, leurs objectifs deviennent un prétexte noble pour justifier un trouble de comportement alimentaire, une distorsion de l’image corporelle ou autres troubles compulsifs. On soulage sa conscience ou on tente de faire taire ses détracteurs : « Je dois manger ainsi afin de changer ma composition corporelle vous ne savez pas ce que c’est, c’est mon entraîneur qui me l’a dit » ou encore « c’est normal que je me prive durant la semaine, c’est pour atteindre mes objectifs. De toute façon, j’ai droit à mon cheat meal en fin de semaine ». En fait, on peut facilement dissimuler des comportements boulimiques ou autres désordres alimentaires derrière une préparation sportive. Ce n’est pas toujours le cas bien entendu, mais ça arrive. Parfois, j’ai l’impression que c’est omniprésent dans le monde du fitness. Un peu comme si c’était un monde parallèle pour justifier et glorifier les troubles de comportements alimentaires. Comme si on poussait le raisonnement du « vous les gros pas en formes vous ne pouvez pas comprendre » à un extrême malsain. Oui, une personne ayant une hygiène de vie largement déficiente pourra possiblement comprendre avec plus de difficulté le mode de vie d’un athlète. Mais, une personne saine d’esprit pourra également plus difficilement comprendre les comportements et agissements d’une personne souffrant de troubles alimentaires. La question se pose pour tout athlète: est-ce que je suis conscient de ce que je fais ou bien suis-je en train de me leurrer vers un idéal malsain?

Tu fais plus de kilométrage à courir après la reconnaissance des autres que lors de tes entraînements

Lorsque les objectifs sont fixés en fonction du regard des autres, on commence à effriter l’essence même des objectifs. Lorsque la plus grande motivation est de voir une photo de soi avec une citation inspirante être adulée par plusieurs, il faudrait penser à remettre les choses en perspective. Les objectifs, c’est pour atteindre un dépassement de soi qui mènera quelque part, quelque part de mieux. Impressionner la galerie par nos performances ou nos exploits, ce sont en réalité bien souvent des dommages collatéraux. Des dommages, parce que la gloire, la popularité et le succès sont des concepts très difficiles à gérer. Je ne parle pas ici uniquement des succès internationaux d’athlètes, mais également des « microsuccès » que le commun des mortels atteint au gym. Par exemple, le gars qui lève lourd au gym se doit de mettre lourd lorsqu’il s’entraîne. Réduire ses charges se résume à réduire sa valeur auprès des autres, peu importe la nature de ses entraînements. Si ses objectifs sont fixés en fonction des acclamations qu’il reçoit, la pression peut rapidement devenir insoutenable et nuire à sa saine progression, car chaque entraînement devient une compétition pour le regard et l’approbation des autres. Il en vient à faire ce qu’il pense que les autres veulent voir et pas nécessairement ce qui doit être fait pour son cheminement.

Il en va de même pour la fille « cut ». Elle se doit de maintenir sa composition corporelle au meilleur de ses capacités en tout temps. Un relâchement et c’est la fin, elle subira le lourd regard désapprobateur des autres filles moins « cut ». Son identité finit par se résumer à sa composition corporelle. Elle doit présenter une composition corporelle optimale à tout prix, peu importe les moyens qu’elle prend pour l’atteindre. Le mode de vie n’a plus d’importance, uniquement ce que les autres voient. Ce que l’on voit résume l’être alors que ça ne représente qu’une parcelle de soi.

 Ce que tu dis que tu fais n’est pas ce que tu fais

Lorsque l’on commence à projeter une image à partir de nos objectifs que l’on croit être la bonne, mais que celle-ci ne représente pas notre réalité, il y a des risques et des conséquences. Certaines personnes vont commencer à se mentir et à croire leurs propres mensonges, alors que d’autres vont constamment chercher à cacher leurs vrais comportements. C’est le cas des utilisateurs de produits dopants, mais c’est aussi le cas du mode de vie sacro-saint (ceux et celles qui font toujours tout à la perfection, du moins, c’est ce qu’ils nous disent). Nous avons tous nos imperfections, nos défauts et je ne crois pas qu’il soit nécessaire de les mettre de l’avant. Cependant, il y a un écart important entre dissimuler ses vices et défauts et faire comme s’ils n’existaient pas. Lorsque l’écart se creuse entre ce que l’on fait et ce que l’on dit que l’on fait, c’est possiblement parce que les objectifs fixés sont problématiques ou encore irréalistes. Cette spirale du mensonge finit par affecter tant l’individu que l’entourage. L’individu parce qu’il devient rapidement très difficile de soutenir une vie de mensonges et l’entourage parce qu’il croit au mensonge et s’en inspire (uniquement pour finalement être déçu).

Tes objectifs sont malsains

Que ce soit le désir aveuglant de la personne, l’égo mal placé de l’entraîneur ou encore une erreur de jugement de part et d’autre, il arrive parfois que les objectifs soient tout simplement malsains. La personne ne progresse pas et l’on observe même une détérioration de composantes psychologiques et physiologiques. Ça arrive et c’est malheureux. Le problème ne se situe pas au niveau de l’erreur initiale, mais bien dans l’entêtement commun que peuvent avoir l’individu et/ou l’entraîneur dans la poursuite de l’atteinte de ces mauvais objectifs. On poursuit dans l’erreur sans questionner le fondement des objectifs et leurs impacts sur la personne. On ne parle plus de volonté et de discipline, mais d’obsession incontrôlée que l’on tente d’anoblir par un objectif beau et propre. Lorsque les objectifs sont malsains, ils doivent être abandonnés et remplacés par d’autres qui favoriseront le développement intégral de la personne.

En terminant, la discipline, la volonté et les efforts doivent être canalisés vers quelque chose de constructif et positif pour la personne. Si constamment vous vous sentez restreints et prisonniers de ce que vous faites, si votre motivation ne provient que des commentaires issus de réseaux sociaux, j’espère que vous pouvez bien vivre de vos objectifs. Car, à moins d’être un athlète professionnel ou une célébrité, les risques sont élevés que vous naviguez droit vers le naufrage.

L’atteinte de vos objectifs est un chemin parsemé d’embûches certes, mais on surmonte ces difficultés pour arriver quelque part de mieux, pas de pire.

{{ reviewsOverall }} / 5 Utilisateurs (0 votes)
Pertinence0
Nouveauté0
Qualité0
Ce qu'ils ont dit Laisser votre commentaire
Order by:

Laisser votre critique

User Avatar User Avatar
Vérifé
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Show more
{{ pageNumber+1 }}
Laisser votre commentaire