Publié par Laisser un commentaire

On jase…

[fusion_builder_container hundred_percent=”yes” overflow=”visible”][fusion_builder_row][fusion_builder_column type=”1_1″ background_position=”left top” background_color=”” border_size=”” border_color=”” border_style=”solid” spacing=”yes” background_image=”” background_repeat=”no-repeat” padding=”” margin_top=”0px” margin_bottom=”0px” class=”” id=”” animation_type=”” animation_speed=”0.3″ animation_direction=”left” hide_on_mobile=”no” center_content=”no” min_height=”none”]

Parler d'obésité ou régler le problème: deux choses différentes?

Cette semaine, on nous a annoncé la mise en place d’une Coalition Canadienne Contre l’Obésité. Mais, quelle merveilleuse idée! Quelle initiative géniale! Nous allons regrouper parmi les plus grands spécialistes en obésité canadiens et leur permettre de s’exprimer et de trouver une ou des solutions à cet épineux problème. En temps normal, ici, je devrais inclure les attristantes statistiques concernant l’obésité; X % de personnes touchées au Canada, X décès annuels, etc. Ensuite, je devrais vous citer certains membres de cette coalition qui mentionneraient à nouveau les mêmes statistiques tout en ajoutant qu’il est important de bien manger et de faire suffisamment d’activité physique.
Et quelques millions de dollars plus tard, on se retrouverait encore dans le même scénario…
Malheureusement, trop de ces regroupement ne servent qu’à justifier des salaires, qu’à brasser des idées pendant des décennies pour ensuite réaliser que le problème est toujours là. Oui, il est important de brasser les idées mais, il est d’autant plus important de les mettre en pratique. Je dois sincèrement m’excuser auprès de tous mes collègues qui œuvrent dans le domaine de la santé, plus particulièrement dans la recherche pour contrer l’obésité pour les propos qui vont suivre.
Qui, au Canada, n’est pas au courant qu’il est important de faire de l’activité physique et de bien manger? A-t-on besoin d’une autre coalition pour nous le rappeler? Nous n’avons plus besoin de penseurs, nous avons besoin de gens d’action. Une nouvelle coalition risque d’accumuler tables de concertation après tables de concertation (ici, j’ai longtemps hésité à inscrire tables de consternation, mais, je me suis abstenu) pour conclure encore une fois que nous mangeons trop, que nous ne bougeons pas assez et que notre état de santé collectif se détériore.
Nous observons ce mode de fonctionnement depuis la fin des années 80. On se regroupe, on se consulte, on élabore des stratégies puis, on forme des nouveaux groupes on se consulte, etc. Je connais certains spécialistes qui ont bâti leur carrière de cette façon sans jamais apporter quoique ce soi de concret au débat. Payés pour pelleter des nuages.
Bien qu’il y ait des gens désireux de faire avancer les choses, à voir la progression de la problématique de l’obésité, il faut en venir à deux conclusions : 1) ils sont fondamentalement incompétents (et, étant moi-même du milieu, je me dois de m’inclure) ou 2) l’approche n’est pas productive et encore moins efficace.
La situation est telle que nous n’en sommes plus à débattre, nous devons passer à l’action. Finis les discussions autour de beignes et cafés, finis les colloques ou le gros du budget est attribué aux victuailles. Maintenant, nous avons des comptes à rendre.
Prenons exemple sur d’autres domaines où certaines entreprises ont réussi avec brio à résoudre des problèmes. Pour faire contextuel, prenons l’industrie pétrolière. À chaque plein d’essence, nous râlons contre cette industrie qui nous tient par la gorge. Pourtant, nous faisons encore et encore le plein. Pourquoi? Parce que nous sommes complètement dépendants des combustibles fossiles. Nous avons besoin de notre voiture, nous avons besoin du transport, etc. L’industrie pétrolière le sait, nous le savons et nous faisons avec. Lorsque l’industrie décide d’augmenter le prix de l’essence lors de la fin de semaine de Pâques (c’est à cause de la conjoncture économique engendrée par le passage du lapin de Pâques), nous faisons encore le plein parce que nous sommes dépendants de l’automobile et que nous ne voulons pas faire le choix d’y renoncer.
Pourquoi ne pas adopter une approche similaire en matière d’activité physique? Pourquoi ne pas nous obliger à bouger plus? Par exemple, pourquoi ne pas rendre obligatoire l’utilisation des escaliers? Vous devez prendre les marches d’escalier et non les ascenseurs à moins de posséder une vignette pour personne handicapée.
Pourquoi ne pas « légaliser » la condition physique? Vous devez démontrer une amélioration de votre condition physique si vous présentez des facteurs de risques sinon, vos impôts seront augmentés. Mettez de côté les soi-disant incitatifs gouvernementaux tels que les déductions d’impôts pour les abonnements au gym, les gens peuvent bénéficier du crédit sans avoir à s’entraîner. Il s’agit purement d’un incitatif commercial, rien à voir avec la santé. Nous devons réaliser que si nous ne payons pas le prix maintenant, nous ne pourrons plus le payer plus tard. Oui, c’est radical, je vous l’accorde et j’espère que nous n’aurons pas à nous rendre jusqu’à ce point. Mais, honnêtement, j’en doute.
En 2004, certains spécialistes de l’obésité avaient prédit, à la blague, que l’obésité allait être l’équivalent pour les humains, de la chute de météorites pour les dinosaures (pour votre information, leur mode de vie n’a pas perduré jusqu’à nos jours mis à part de certains politiciens…). À l’époque, c’était drôle. Aujourd’hui, ça commence à faire du sens…
Nous dépensons beaucoup d’argent en santé. Ces sommes ont permis des avancées phénoménales dans le traitement du cancer, du VIH, etc. Cependant, nous avons investi des sommes faramineuses en recherche pour contrer l’obésité et nous devons en venir au dur constat que nous avons, jusqu’à présent, lamentablement échoué. Beaucoup de sous, toujours plus de gens obèses.
Croyez-moi, ce n’est pas avec plaisir que j’écris ces lignes, car, en quelque sorte, l’échec de la recherche reflète l’échec d’une société qui joue hypocritement à l’autruche. Si nous pouvions seulement courir un peu plus comme elle…

[/fusion_builder_column][/fusion_builder_row][/fusion_builder_container]

{{ reviewsOverall }} / 5 Utilisateurs (0 votes)
Pertinence0
Nouveauté0
Qualité0
Ce qu'ils ont dit Laisser votre commentaire
Order by:

Laisser votre critique

User AvatarUser Avatar
Vérifé
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Show more
{{ pageNumber+1 }}
Laisser votre commentaire

Laisser un commentaire