Publié par

Je veux perdre du poids Docteur…

Perdre du poids pour le commun des mortels peut s’avérer une entreprise périlleuse. Il est malheureusement trop facile d’être victime d’une arnaque et de voir son portefeuille et sa santé hypothéqués. Voilà pourquoi il est toujours plus prudent de consulter une personne compétente dans le domaine de la perte de poids.

C’est heureusement ce que plusieurs personnes font régulièrement. Certes, cela ne garantit pas le succès du projet de perte de poids, mais cela devrait du moins en minimiser les risques pour la santé physique et mentale.

Mais, malgré la sage décision de consulter, les choses ne se passent pas toujours bien.

Il est possible que certains professionnels de la santé soient mal outillés pour répondre à cette demande de plus en plus courante. En effet, la formation médicale de la plupart des grandes universités comporte peu ou pas de cours en nutrition ou en bioénergétique. Il est donc essentiel de comprendre qu’un omnipraticien n’est pas systématiquement un spécialiste de la perte de poids et que ce professionnel ne maîtrise pas nécessairement tous les concepts inhérents à la saine perte de poids. Je ne cherche en rien à diminuer les nombreuses connaissances, aptitudes et habiletés des médecins, je souhaite plutôt souligner une limite dans leurs formation et expertise. Bref, il ne faut pas systématiquement s’attendre à ce que son médecin de famille soit un expert de la perte de poids.

En réalité, des professionnels de la perte de poids, ça n’existe pas vraiment.

À ma connaissance, il n’existe aucune formation académique (ou autre) qui regroupe l’ensemble des connaissances requises pour bien maîtriser les concepts propres à une saine perte de poids. En cumulant certaines formations, en bénéficiant de formations continues, il est possible de regrouper suffisamment de notions pour être en mesure de mieux comprendre ce qui sous-tend la perte de poids. À ça, il est aussi important de rallier une bonne dose d’expérience de terrain afin d’être en mesure de bien fusionner pratique et théorie.

C’est sans prétention que je propose un modèle d’intervention destiné à la fois pour le professionnel de la santé que pour une personne désirant perdre du poids sainement et intelligemment.

Perdre du poids sainement

Avant de commencer…

1) Il est important de stabiliser son poids avant de chercher à en perdre. Une personne souhaitant perdre du poids devrait être en mesure de maintenir son poids stable (±1 kg) pendant 2 semaines. Cette étape est importante, car elle permet d’établir que la balance énergétique est pratiquement en équilibre, c’est-à-dire que les apports énergétiques (calories ingérées sur 24 h) équivalent la dépense énergétique (calories dépensées sur 24 h).

2) Avant de penser à l’élaboration d’une stratégie pour perdre du poids, il faut faire l’inventaire des ressources et de la réalité de la personne. Il faut donc déterminer les composantes de la balance énergétique. Il faut déterminer ce qui est consommé quotidiennement et surtout, ce qui est fait quotidiennement. Le travail est grandement facilité par l’utilisation de journaux alimentaires, de rappels alimentaires de 24 h et d’une mesure de l’activité physique (utilisation d’accéléromètres ou encore d’un podomètre pour les gens technologiquement désavantagés). Il est aussi très important d’évaluer la condition physique de la personne afin de déterminer son aptitude à dépenser des calories et identifier potentiellement des freins à la perte de poids. C’est uniquement à partir de ces éléments qu’il est possible d’élaborer une stratégie d’intervention constructive et comportant un minimum de risque pour la santé.

Comment structurer l’intervention…

1) Il faut savoir miser sur les forces et minimiser l’impact des faiblesses. Les caractéristiques d’une personne qui réussit à perdre du poids sainement et de façon durable (selon mon expérience) sont généralement les suivantes (sans ordre d’importance) :

  1. Une personne organisée
  2. Une personne ayant une capacité aérobie supérieure à la moyenne
  3. Une personne ayant une bonne masse musculaire
  4. Une personne motivée
  5. Une personne active
  6. Une personne consciente de son alimentation
  7. Une personne responsable qui assume ses choix
  8. Une personne ayant un sommeil équilibré

2) Ensuite, il importe d’identifier parmi les caractéristiques précédemment identifiées lesquelles sont des forces et lesquelles sont des faiblesses. Il est important de mettre l’emphase sur les forces pour créer le déséquilibre énergétique nécessaire pour la perte de poids tout en s’assurant d’améliorer les faiblesses pour favoriser le maintien du poids perdu ou encore accélérer le processus de perte de poids. Prenons l’exemple d’une personne très bien organisée, mais avec une faible capacité aérobie. Il sera important de prioriser des heures régulières pour les repas, de mettre l’emphase sur la planification de ces derniers et d’inclure à l’horaire des périodes d’activités physiques. Le déséquilibre énergétique sera plus facilement établi en s’assurant que les apports nutritionnels sont bien contrôlés et que l’on ajoute de l’activité physique planifiée au quotidien. L’entraînement devrait miser sur une augmentation de la capacité aérobie afin d’assurer le potentiel à dépenser des calories. Créer un déficit énergétique sans améliorer la capacité aérobie risque à moyen et long terme de causer une diminution du niveau d’activité physique et une baisse potentielle de la condition physique et de la santé. Ici, l’entraînement ne sert pas de fournaise calorique, mais plutôt de vecteur d’amélioration de la condition physique afin de faire perdurer un mode de vie plus actif.

3) Fixer des dates pour réévaluer les composantes de la balance énergétique afin de déterminer la nature des changements et le succès de l’intervention. Il faut éviter d’uniquement évaluer la composition corporelle ou encore pire le poids. Il est beaucoup plus utile de quantifier les composantes de la balance énergétique afin d’avoir le véritable portrait de l’intervention. En ne mesurant que le poids et la quantité de gras perdue, il est plus difficile d’identifier les causes du changement. En ignorant ces causes, on s’expose à un regain de poids.

Quoi éviter absolument pour le professionnel de la santé…

1)  Éviter de référer à quelqu’un qui nous semble compétent ou qui peut nous faire faire beaucoup d’argent. Si vous référez à l’externe, assurez-vous des compétences professionnelles de votre référence. N’agissez pas sur une réputation ou sur le succès apparent d’une ressource externe.

2) Intervenir à l’extérieur de ses champs d’expertise. Respectez vos champs de compétences professionnelles et ne vous aventurez pas sur le terrain des autres sans y être accompagnés. Ne vous lancez pas dans les programmes populaires/populistes de perte de poids. Soyez prudents et critiques.

3) Établissez un réseau de professionnels afin d’avoir accès à un cercle d’information pluridisciplinaire

4) Suggérer un programme de perte de poids incomplet, qui mise uniquement sur la restriction calorique pour causer une perte de poids. Cette approche fonctionne bien à court terme dans un milieu contrôlé (contexte d’étude par exemple), mais risque de causer des dommages collatéraux importants au niveau physique et mental. Les périodes de restriction calorique sévères ne sont pas propices à l’adoption d’un nouveau mode de vie sain ni au développement de la condition physique. Le risque de reprise de poids, de développer des troubles de comportements alimentaires et d’observer une diminution de la forme physique générale sont très importants.

Quoi éviter absolument pour la personne qui souhaite perdre du poids…

1) D’entamer un programme de perte de poids qui fera en sorte que sa condition physique va diminuer. Par exemple, un plan de perte de poids sans planification d’activité physique (entraînement ou autres) augmente considérablement les risques de reprise de poids. Encore plus problématique, la diminution de la condition physique est associée à des risques supplémentaires pour la santé. Au final, si vous ne perdez pas de poids, vous devez être au minimum plus en forme qu’au début de votre projet de perte de poids.

2) Ne pas faire confiance aveuglément. Le professionnel de la santé vous accompagne dans votre projet, il ne décide pas à votre place et ne fait pas les choses à votre place. Cela signifie qu’il s’agit d’un partenariat où les deux parties doivent s’impliquer, dialoguer, comprendre et agir de concert. Cela signifie aussi que les deux parties peuvent se tromper…

3) De croire que tout se passera facilement, sans trop changer quoi que ce soit. Vous allez devoir changer, c’est l’essence même du processus de perte de poids.

{{ reviewsOverall }} / 5 Utilisateurs (1 vote)
Pertinence5
Nouveauté4
Qualité5
Ce qu'ils ont dit Laisser votre commentaire
Order by:

Laisser votre critique

User Avatar User Avatar
Vérifé
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Show more
{{ pageNumber+1 }}
Laisser votre commentaire