Publié par

Les 5 erreurs de la fille de cours de groupe

cours de groupe 2Anciennement regroupée sous l’égide des cours d’aérobie, la grande famille des cours de groupe a su se diversifier au cours des dernières années. Désormais allègrement assaisonnée de puissants arômes de marketing, la grande famille des cours de groupe connait un regain de popularité après une phase plus léthargique dans le début des années 2000. Ayant enseigné des cours de groupe sur vélo stationnaire vers la fin des années 90 et pendant les années 2000, je me suis intéressé aux stéréotypes qui animaient les sympathiques adeptes des cours de groupe. Quelle ne fut pas ma surprise de constater que ces mêmes archétypes se sont maintenus jusqu’à nos jours! Voici donc mon bilan bien personnel des 5 erreurs de certains/certaines de ces participants.

Être groupie

N’importe quel prof de cours de groupe vous le dira, les groupies abondent dans ce segment de l’activité physique. N’importe quel prof, mais plus particulièrement ceux et celles qui ont eu à remplacer une icône du milieu comme Josée Lavigueur ou Lyne St-Roch. Disons que l’accueil est habituellement aussi chaleureux que celui qui est réservé à un vendeur de crayon itinérant un dimanche matin au lendemain d’une nuit de noces. Il existe bien souvent un culte du prof où ce dernier ou cette dernière devient une espèce de demi-dieu vénéré et surtout irremplaçable. Peu importe le remplaçant, il sera systématiquement moins bon parce qu’il ou elle n’est pas LE PROF. Cette attitude tend à malheureusement encourager un mode de pensée très restreint, voire sectaire qui réduit considérablement les perspectives d’apprentissage. Lorsque ce n’est pas comme d’habitude, c’est forcément mauvais. Il ne faut surtout pas oublier les répercussions sur le plan humain de ce type d’attitude sur les fameux remplaçants. Quoiqu’ils fassent, ils ne seront jamais à la hauteur. Pas plaisant du tout pour un travail si bien rémunéré…

Croire que les cours vont lui permettre de « tonifier »

On fait des cours de groupe parce qu’on ne veut pas faire de culturisme et devenir accidentellement des madames-muscles. Ce qu’on veut d’un bon cours de groupe, c’est tonifier notre popotin sans plus. Avoir un corps svelte et athlétique sans trop se développer et possiblement perdre le petit gras qu’on a oublié de transmettre à bébé pendant la grossesse. Grâce à des cours spécifiquement conçus pour cibler les régions critiques pour de nombreuses femmes, on arrive avec un taux de succès extrêmement élevé à « tonifier » ces régions (les fesses, les cuisses, les abdos et les triceps). J’ai survolé la littérature sur le sujet et je n’ai pas trouvé de publication scientifique traitant de l’impact des cours de groupe spécifiques (du genre cours abdos-fessiers) sur la composition corporelle (éclairez-moi si vous en avez). J’ai même fouillé Google pour trouver quelque chose sur le sujet, mais sans succès. En fait, même si ces cours de groupe spécfiques font « bouger » les participants, il est moins que probable qu’il y ait un effet tonifiant sur les muscles. Pourquoi? Parce que le tonus chez des personnes asymptomatiques ne s’entraîne pas réellement (on définit le « tonus musculaire » selon le Dictionnaire Médical 2011, comme étant l’état permanent de tension qui s’exerce sur les muscles afin de s’opposer à l’action de la gravité sur le corps humain). Quand on désire tonifier en conditionnement physique, on désire diminuer sa masse grasse et augmenter sa masse musculaire (surtout chez les femmes qui peine à avoir un minimum de masse musculaire). Comme les exercices utilisés dans les cours de groupe ciblés impliquent très souvent de faibles charges et de hautes répétitions, la dépense énergétique et la tension mécanique ne seront pas au rendez-vous. En bref, pas assez de calories dépensées pour avoir un impact notable sur la dépense énergétique quotidienne et pas assez de surcharge sur les muscles pour hypertrophier. On bouge, on fait de l’exercice et au mieux on devrait améliorer son endurance musculaire locale des muscles ciblés. Ce n’est pas une perte de temps, mais à moins de travailler sur une chaîne de montage en Chine, l’endurance musculaire locale n’est pas un élément essentiel de notre quotidien.

Croire que les cours vont lui donner un cardio de marathonienne

Certains cours sont plus dynamiques que d’autres, certains cours vont vous décoiffer avec un rythme effréné et vous faire suer abondamment. C’est de l’exercice, ce sont des efforts louables qui vont fort probablement vous permettre d’améliorer certaines qualités physiologiques, dont votre capacité aérobie. Cependant, les structures des cours de groupe sont souvent élaborées en fonction d’une notion qui ne fait pas partie des variables principales de l’entraînement : il faut que ça soit l’fun. Détrompez-vous, je trouve que l’aspect ludique et agréable de l’activité physique est essentiel, cependant quand cet aspect devient la pierre angulaire de l’élaboration d’une prescription d’exercice on risque de se détourner de certains éléments critiques à toute progression en entraînement. Pour beaucoup de profs de cours de groupe, leur cours doit être amusant et agréable et on oublie souvent lors de la création de routine de faire une place aux principes d’entraînement (certes, les gens viennent pour avoir du plaisir, mais aussi pour s’entraîner sinon ils iraient au cinéma ou dans un 5 à 7…). La presque totalité des cours de groupe actifs peut être caractérisée sous de l’entraînement intermittent (séquences d’efforts discontinues). Ce type d’entraînement doit être paramétré en fonction de l’intensité des segments d’efforts, du volume de ces segments et du ratio effort-repos (la densité) afin de favoriser le développement des qualités physiologiques ciblées. Oui, cela demande des efforts lors de l’élaboration de la chorégraphie et aussi des connaissances en entraînement. Je suis bien conscient que ces notions d’entraînement ne sont pas facilement accessibles pour les profs de groupes (de nombreux entraîneurs n’en sont même pas conscients et ils œuvrent dans le domaine de l’entraînement…). Cependant, il y a une marge entre ne pas maîtriser les notions de physiologie d’exercice et de prescription d’entraînement et ne pas les connaître du tout. Le rôle d’un prof de cours de groupe ne se limite pas à amuser les gens, pour ça il y a Juste Pour Rire. Cette lacune fait malheureusement en sorte que certains cours de groupe ne permettent pas réellement aux participants d’améliorer leur condition physique, et ce, malgré leurs efforts répétés semaine après semaine. De façon tout à fait officieuse, j’avais évalué 4 dames avant et après une session (3 mois) de cours de groupe (cardiolatino). Après 3 mois, la composition corporelle n’avait pas changé de façon significative et plus triste, la capacité aérobie n’avait pas bougé. Je dois également mentionner que les dames ont eu beaucoup de plaisir et on fait de l’exercice de façon régulière pendant 3 mois. C’est très bien (sincèrement), mais je crois qu’aujourd’hui il faudrait en demander un peu plus d’un cours de groupe. Imaginons un instant que l’on puisse faire de l’exercice régulièrement, avoir du plaisir ET améliorer sa condition physique et sa composition corporelle au besoin. Ça, ça serait vraiment super…

Croire que les poids roses servent à quelque chose

Quoi de plus sexiste que d’affliger les petits poids de 1kg d’une douce couleur rose pour ne pas effrayer les femmes? Être une femme, je serais insultée. La plupart des salles de cours de groupe sont outillées d’une gamme de poids allant du ½ kilo aux poids de 5kg. Il ne faudrait surtout pas avoir plus lourd, car les risques de blessures seraient trop importants et pire encore, on risquerait de malencontreusement gagner de la masse musculaire et par le fait même, il faudrait obligatoirement se présenter au concours de Miss Olympia…

Mesdames, votre sac d’entraînement que vous trimbalez pendant de longues minutes et souvent dans des conditions précaires (sur la glace, dans la neige, etc.) est une source de blessures bien plus importante que des poids « trop » lourds. Vous me direz que vous êtes forcées d’utiliser ces petits poids pour être en mesure de compléter les 500 répétitions par groupe musculaire imposées par le cours. Pourquoi ne pas demander une modification de la chorégraphie pour faire place à un entraînement plus fonctionnel nécessitant le développement de qualités physiologiques plus utiles comme la force musculaire? Vous exigez de façon magistrale que la température de la salle de cours de groupe soit régulée au centième de degrés Celsius parce que vous avez trop chaud. Vous exigez avec force l’achat de nouveaux vélos de cours de groupe parce que la peinture des modèles actuels est quelque peu défraichie. Pourquoi tant de retenue pour de l’équipement dont avez réellement besoin et qui vous serait tellement plus utile? Vous ne perdez pas votre temps à utiliser les petits poids roses, vous faites vivre l’industrie qui fabrique ces petits poids et donc, vous contribuez à nourrir des familles quelque part dans le monde. Cependant, vous devriez être un peu plus égoïstes et penser à vos vieux jours où vous aurez besoin de toute la force que vous aurez pu acquérir au fil des ans pour demeurer fonctionnelles et profiter de votre retraite ailleurs que dans un fauteuil (roulant ou non).

Croire sur parole les informations dictées par le prof

Votre prof vous a résumé la dernière étude scientifique parue dans Elle Québec (sic! ou LOL, comme vous préférez)? Vous devez désormais manger de la cannelle naturelle à chaque repas pour perdre vos 2 derniers kilos. Si le prof le dit, ça doit être quelque chose de vrai et inutile de remettre ça en question. Vous sentez votre cœur battre pendant vos squats et vous êtes essoufflées? C’est forcément parce que vous êtes en train d’améliorer votre capacité aérobie en vue de courir un ultra-marathon la semaine prochaine. C’est sûr, c’est ce que la prof a dit. Ce n’est sûrement pas une question de régulation du métabolisme acido-basique afin d’équilibrer le pH musculaire suite à un effort en endurance musculaire locale… La réalité est que, malheureusement, beaucoup de profs de cours de groupe agissent bien malgré eux comme vecteur de propagande de mythes en nutrition et en physiologie de l’exercice. Bien malgré eux, car je sais pertinemment que la quasi-totalité de ces gens n’est pas mal intentionnée. Les profs de cours de groupe veulent sincèrement vous aider. Cependant, la bonne compréhension et le contexte où les informations sont véhiculées (dans un cours, entre deux séquences endiablées) font en sorte qu’il est difficile de bien transmettre des connaissances. L’erreur d’un intervenant en cours de groupe affecte 10 , 20 , 50 personnes directement selon l’achalandage du cours. Une connerie se propage comme la peste et fait des ravages. Comme pour un entraîneur ou un blogueur, il faut apprendre à développer un esprit critique et surtout ne pas hésiter à aller aux sources pour forger sa compréhension de l’information selon sa perspective avec ses connaissances.

En terminant, je crois fermement que les cours de groupe sont un élément essentiel de la promotion de l’activité physique. Je crois également qu’il est juste de croire que certains cours améliorent certaines qualités physiologiques importantes. Je pense toutefois que les cours de groupe y gagneraient grandement si on pouvait insuffler à leur côté ludique et divertissant, une dose plus importante d’entraînement et de physiologie d’exercice.

Références

1.            Bulat T, Hart-Hughes S, Ahmed S, et al. Effect of a group-based exercise program on balance in elderly. Clinical interventions in aging 2007;2:655-60.

2.            English C, Hillier S. Circuit class therapy for improving mobility after stroke: a systematic review. Journal of rehabilitation medicine : official journal of the UEMS European Board of Physical and Rehabilitation Medicine 2011;43:565-71.

3.            English C, Hillier SL. Circuit class therapy for improving mobility after stroke. Cochrane database of systematic reviews 2010:CD007513.

4.            Kloubec JA. Pilates for improvement of muscle endurance, flexibility, balance, and posture. Journal of strength and conditioning research / National Strength & Conditioning Association 2010;24:661-7.

5.            Maciaszek J, Osinski W, Szeklicki R, Stemplewski R. Effect of Tai Chi on body balance: randomized controlled trial in men with osteopenia or osteoporosis. The American journal of Chinese medicine 2007;35:1-9.

6.            Segal NA, Hein J, Basford JR. The effects of Pilates training on flexibility and body composition: an observational study. Archives of physical medicine and rehabilitation 2004;85:1977-81.